S'inscrire à la newsletter

Le Souvenir Francais de Chine

L'histoire des Francais de Chine racontée autrement…

Loas – Plaque commémorative : La tragédie du « La Grandière » du 15 juillet 1910

Posté par Claude Jaeck le 31 mars 2010

Dans les locaux du Departement d’acupuncture du bâtiment central de l’hopital Mahosot de Vientiane se trouve une plaque commémorative qui honore la mémoire du Médecin major Rouffiandis, Chef du Service de Santé du Laos tragiquement décédé lors du naufrage fluvial de la chaloupe cannonière la Grandière en amont de Vientiane le 15 juillet 1910.


 

 

 

A LA MEMOIRE

DU DOCTEUR VINCENT ROUFFIANDIS

MEDECIN MAJOR DES TROUPES COLONIALES

FONDATEUR DE CETTE AMBULANCE

CHEF DU SERVICE DE SANTE AU LAOS

MORT EN SERVICE COMMANDE

VICTIME DE SON DEVOUEMENT

DANS LA CATASTROPHE DU LA GRANDIERE

11 MARS 1877 – 15 JUILLET 1910

 

 

 

Le couverture du « Petit Journal » daté du 31 juillet 1910 représente la chaloupe canonnière La
Grandière en train de couler avec pour légende: « Noyés dans les rapides du Mékong ».


 

 

Quelques lignes de commentaires accompagnaient cette gravure :
« Le général Beylié, accompagné du médecin chef du service de santé du Laos et de trois soldats indigènes, traversait les rapides du Mékong dans la chaloupe La Grandière des Messageries fluviales lorsque, à trois heures en aval de Luang Prabang, la chaloupe heurta un rocher et sombra. Ce tragique accident a causé une profonde émotion dans toute l’Indochine ».

Il serait donc possible que le General Beylie et les 3 soldats indigenes aient aussi eu droit a une mention historique qu’il faudrait retrouver.

Mr. Philippe Drillien, un medecin francais qui travaillait a l’Ecole Royale de Medecine de 1969 à 1976, était souvent amene a se rendre a l’hopital Mahosot voisin et nous fourni le detail suivant : Là, dans le hall du service de radiologie, j’avais remarqué, sur un mur, une plaque de marbre comportant, en substance, l’inscription « Aux victimes du naufrage du La Grandière coulé dans les rapides du Mékong ».


 

Qui était l’Amiral la Grandiere ?

« Né à Redon (Ille et Vilaine) le 28 Juin 1807, Pierre-Paul de la Grandière se distingua très tôt comme lieutenant de vaisseau à la station du Brésil et de La Plata. Promu capitaine de frégate en 1840, il fut nommé membre de la Commission du matériel d’artillerie. Il reçut plusieurs commandements au Levant puis à la station du Brésil Après un passage à l’Arsenal d’Indret en 1844, il reprend d’autres commandements. On le voit aide de camp du Préfet Maritime de Brest en 1846. Il commande le Méléagre à Terre-Neuve en 1849, année qui le voit promu capitaine de vaisseau. A la Division Navale du Pacifique en 1853, il prit une part active à la campagne du Kamtchatka. Rentré en France en 1856, il passe au Dépôt des Cartes et Plans puis prit le commandement du vaisseau Breslaw en 1859 en mer Adriatique pendant la campagne d’Italie. Après avoir reçu le commandement de la Division Navale de Syrie, il passe Contre-Amiral en décembre 1861, major général à Cherbourg puis à Brest en 1862.
C’est en mai 1863 qu’il fut nommé Gouverneur de la Cochinchine. Vice-Amiral en septembre 1865, La Grandière fit preuve dans ces fonctions des plus grandes qualités tant d’administrateur que d’économiste, et figure parmi les plus remarquables de tous les Amiraux-Gouverneurs qui se succédèrent à Saigon. Il supervisa à ce titre avec une grande clairvoyance l’expédition en Corée de l’Amiral Pierre-Gustave Rozé en 1866. Il rentra en France en 1868 et fut Préfet Maritime à Toulon en 1870.
Il mourut à Quimper le 25 août 1876.
Le vice-amiral La Grandière était Grand Officier de la Légion d’Honneur, Officier de l’Instruction Publique, décoré des médailles de Crimée et d’Italie, grand cordon des Ordres
du Cambodge et de Siam, commandeur avec plaque dans l’Ordre du Saint Sépulcre de Jérusalem, commandeur dans l’Ordre de Pie IX, commandeur du Medjidié, chevalier de l’Ordre du Sauveur de la Grèce ».

 

 

CRJ / SFCN / Aout 2008

Tags: Docteur Vincent Rouffiandis, Indochine, La Grandière, Laos, Mékong, Plaques commémoratives, Vientiane

Comments are closed.