S'inscrire à la newsletter

Le Souvenir Francais de Chine

L'histoire des Francais de Chine racontée autrement…

Hong Kong – Escale de la frégate Vendemiaire le 15 avril 2011

Posté par Claude Jaeck le 18 avril 2011

Le Vendémiaire a posé l’ancre pour quelques jours dans le port de Hong Kong. En temps de paix, cette frégate, dont le port d’attache est Nouméa, a pour principales fonctions de surveiller, contrôler ou s’opposer à des contrevenants en mer, d’aider à des actions humanitaires ou d’évacuer des ressortissants français. Son capitaine, le commandant Stanislas de Chargères, nous fait le tour du propriétaire

Le Vendémiaire accosté à l’Ocean Terminal de Kowloon (Photos : E.O)

Des frégates pour lutter contre la piraterie, les trafics maritimes ou la pêche illégale
Cinquième bâtiment d’une série de six, la frégate Vendémiaire a été mise à l’eau en 1993 et déployée immédiatement dans l’Océan Pacifique. Son nom est issu du calendrier révolutionnaire qui désigne le mois des vendanges. Son port d’attache est Nouméa en Nouvelle Calédonie d’où elle part effectuer des missions pouvant aller jusque trois mois.
Ces frégates de surveillance sont conçues avec un objectif bien précis : contrôler et faire respecter les intérêts de l’Etat sur les espaces maritimes outre-mer sous souveraineté française. En temps de paix, elles permettent donc de remplir différents types de missions : Permanence à la mer avec la capacité de surveiller, renseigner et s’opposer à un contrevenant, mise à terre d’éléments d’intervention, police de la navigation et surveillance des pêches, lutte contre la pollution ainsi que d’éventuelles actions humanitaires et évacuations de ressortissants français. De plus en plus, les missions ont également pour objectif d’améliorer les collaborations internationales pour lutter notamment de manière plus efficace contre les trafiquants de narcotiques ou la piraterie maritime. Lors de ce dernier périple, le Vendémiaire s’est déjà rendu en Malaisie et aux Philippines pour des actions concertées avec les marines concernées. Avec la Chine, les collaborations sont très nombreuses dans le cadre d’un partenariat stratégique entre les deux pays.

Pourvues d’un appareil propulsif moderne et performant, d’une capacité de défense adaptée et évolutive (missiles Exocet, une tourelle de 100mm et 2 affûts de 20mm), de possibilités d’accueil importantes et d’un hélicoptère embarqué (un Alouette III), les frégates de surveillance peuvent ainsi participer à la constitution d’une force dans une zone à faible risque, tout comme au soutien d’une population en difficulté. Long de plus de 95 mètres, avec un équipage de 92 personnes, le Vendémiaire peut parcourir jusque 9.000 nautiques à 15 nœuds. Comme usuellement dans la Marine, les équipes de quarts (en général 4 sur la passerelle et 3 en machines) se relaient tous les trois à quatre heures, en doublant les effectifs en cas de manœuvres plus complexes.

L’équipage sur le ponton avec le Commandant Stanislas de Chargères, capitaine de la frégate (en 3ème position en partant de la gauche) en compagnie du Colonel Loic Frouart, Attache de Defense a Pekin.

Des accords de collaboration bilatéraux et internationaux pour agir plus efficacement en mer
Le Vendémiaire, avec ses dix-sept ans d’existence, accoste pour la troisième fois à Hong Kong après, notamment, la parade du 60ème anniversaire de la Marine Chinoise le 21 avril 2009 où certains navires des marines américaine, russe et française avaient accompagné la flotte chinoise. Comme nous le rappelle son capitaine, le commandant Stanislas de Chargères, sa dernière intervention dans une zone en guerre date de 1999 dans le Timor Oriental. Quant à sa dernière intervention humanitaire, elle date d’avril 2010. Le Vendémiaire avait alors fourni de l’aide après la tempête qui avait ravagé les côtes des Iles Fidji dans le cadre de son accord de coopération FRANZ avec l’Australie et la Nouvelle Zélande. Même si dans cette zone Pacifique, la piraterie a presque disparu, le commandant nous rappelle également que ces frégates peuvent jouer un rôle important pour essayer de juguler les attaques de pirates qui sévissent notamment dans l’Océan Indien. Un article du South China Morning Post du samedi 16 avril mentionnait d’ailleurs la difficulté pour les autorités maritimes à optimiser ces contrôles dans l’Océan Indien en raison de l’absence fréquente d’enregistrement ou d’immatriculation des bateaux d’origine chinoise.

Le Vendémiaire est à quai sur l’Ocean Terminal de Kowloon jusqu’à mardi 19 avril au matin, vous pouvez admirer la frégate en traversant la baie de Central à Kowloon sur le Star Ferry. Sa prochaine étape, le port militaire de Zhanjiang au sud de la province de Guangdong.

Source : Eric Ollivier (www.lepetitjournal.com/hongkong.html), lundi 18 avril 2011

Créé en 2001, lepetitjournal.com offre un mix d’informations générales et d’informations locales dans 35 villes du monde. Totalement gratuit et indépendant, le site web regroupe des rubriques thématiques (actu, santé, sport, culture, voyages…) et des infos par ville  (bons plans, agenda, sorties, petites annonces…). L’édition Hong Kong du petitjournal.com, lancée en mai 2009, rendez-vous incontournable de la communauté française expatriée et francophone à Hong Kong et Macao, est dirigée par Laurence HURET et Eric OLLIVIER.

——————————————————————————————–

revue de la garde d’honneur du Vendémiaire par S. E. Madame l’Ambassadeur Sylvie BERMANN le 15 avril.

photo du Ct avec Simon Murray, personnalité du monde des affaires a HK et ancien légionnaire!

Tags: Frégate Vendémiaire, Frégates, Hong Kong

Comments are closed.