S'inscrire à la newsletter

Le Souvenir Francais de Chine

L'histoire des Francais de Chine racontée autrement…

Henri Mouhot – Rendre à César ce qui est à César…

Posté par Claude Jaeck le 13 septembre 2015

HMOUHOT

A propos de notre article “Henri Mouhot,ce méconnu… »

Jean-Michel Strobino,un expert du Laos, nous demande de corriger certaines imprécisions figurant dans notre article sur Mouhot intitulé «Henri Mouhot, ce méconnu…» publié sur notre site.En effet il est écrit vers la fin de l’article au sujet de la redécouverte du monument :

Ce que nous avons écrit :
«Tout à fait fortuitement, en 1990, quelques membres d’une organisation internationale, à la faveur d’une halte sur la bord de la rivière, découvraient, enfoui dans la végétation, un monceau de briques disloquées : la tombe d’Henri MOUHOT était formellement identifiée. L’ambassadeur de France en poste au Laos à cette époque, M. Daniel Dupont, – qui était aussi un homme de cœur-, comprit vite toute l’importance de cette découverte et fit entreprendre aussitôt, sur ses deniers personnels, les travaux de restauration».

Nous avons vérifié et comme Jean-Michel Strobino le mentionne dans son étude sur l’histoire de la sépulture, c’est en 1989 (et non pas en 1990) qu’il a retrouvé ce monument en compagnie de son ami laotien Mongkhol Sasorith, docteur en droit et fils de l’ancien premier ministre Katay Sasorith (et non pas quelques membres d’une organisation internationale) et que c’est le prédécesseur de Monsieur Dupont,son Excellence l’Ambassadeur de France Marc Menguy qui a alerté la municipalité de Montbéliard, suite à son intervention auprès de lui. Quant au monceau de briques disloquées, sa photo de 1989 montre bien que le monument n’était pas dans un tel état.

Nous prions nos lecteurs de nous excuser pour cette erreur,et nous sommes très heureux que la vérité historique soit désormais rétablie.

Comments are closed.