S'inscrire à la newsletter

Le Souvenir Francais de Chine

L'histoire des Francais de Chine racontée autrement…

Accueil

Claude Jaeck

«Contribuer à rechercher, à comprendre et à écrire l’Histoire de ceux qui nous ont précédé en Chine, transmettre à nos concitoyens et aux générations futures cette ‘Histoire des Français de Chine’ par le maintien de leur souvenir, tel est le grand dessein de la Délégation Générale du Souvenir Français en Chine depuis sa création en 2007 au sein de notre Association métropolitaine plus que centenaire.»
Claude R. Jaeck,

Délégué Général du Souvenir Francais de Chine.


Cela sera l’un de nos grands plaisirs, à la « Lettre du Souvenir Français de Chine », celui de vous embarquer sur des chemins souvent méconnus, de vous faire découvrir par des chemins buissonniers le fruit de la quête historique que mènent les auteurs passionnés des articles que nous rassemblerons pour vous tous les mois.

Contribuer à rechercher, a comprendre et a  écrire l’Histoire de ceux qui nous ont précédé en Chine, transmettre a nos concitoyens et aux générations futures cette ‘Histoire des Français de Chine’ par le maintien de leur souvenir, tel est le grand dessein de la Délégation Générale du  Souvenir Français en Chine depuis sa création en 2007.

Notre Association rassemble les hommes et les femmes qui souhaitent contribuer a la recherche historique de  ‘la France en Chine’ et a l’identification des lieux de Mémoire qui ont résistés aux violences  du temps et des hommes : cimetières, sépultures, tombes, stèles,  plaques commémoratives ou  monuments aux morts dédiés aux Français enterrés en Chine et dont on ne se souvient pas !

Et puis, il y a ceux, disparus, et pour lesquels rien ne subsiste, si ce n’est peut être un nom sur un papier qu’il faut retrouver …

La Délégation Générale du Souvenir Français  en Chine a pour objectif premier de faire l’inventaire de tout ce qui reste encore, mais aussi tout ce qui  a existe, pierre ou document, pour sauver de l’oubli ces hommes et ces femmes de France morts  loin de leur  terre natale.

Puissions nous apprendre à nos enfants pourquoi l’Histoire de France en Chine n’est pas une histoire parmi d’autres, pourquoi cette histoire nous concerne aujourd’hui, pourquoi elle a une signification si profonde.  A maintes reprises, des francais ont quittes leur région pour venir en Chine, représenter leur pays, enseigner, partager leur foi, construire, protéger, et beaucoup par leur action ont contribué au rayonnement de la France et ainsi préparer notre chemin.

Ils ont leur place dans la Mémoire Nationale…

Notre mission n’est finalement et pas simplement celle du Souvenir, mais bien celle de l’Avenir. Ce que des francais ont fait, la question pour nous aujourd’hui, est de savoir si nous serons capables de le faire le moment venu,  si aux heures de grandes luttes nous saurons être a la hauteur du sacrifice de nos aines, chacun d’entre nous dans le contexte de nos vies personnelles.

Nous nous sommes fixe le grand objectif de dresser un inventaire des lieux de la Mémoire Française en Chine malgré les méfaits du temps et des hommes qui ont a priori laisse peu de chose. Mais s’il ne reste qu’un dernier vestige de l’action d’un seul homme ou d’une seule femme que nous pourrions sauver de l’oubli nous aurons gagné notre pari.

J’aimerai citer ces mots du Général de Gaulle : « Quand un jour tôt ou tard, il faut qu’on disparaisse. Quand on a plus ou moins vécu, souffert, aimé. Il ne reste de soi que les enfants qu’on laisse. Et le champ de l’effort que l’on aura semé » (Charles De Gaulle, École de Guerre – 1924)

Je vous donc a naviguer sur notre site et a lire les Lettres du Souvenir Français de Chine et de partager son contenu avec vos amis et proches. Mais je vous invite également à nous envoyer vos contributions. Et si vous partagez notre passion pour l’histoire, « ces questions du  passe qui éclairent l’avenir », faite le nous savoir pour que nous puissions continuer à vous envoyer notre Lettre mensuelle.

Nous avons inclus des rubriques Asie du Nord (Corée et Japon) et Asie du Sud (Indochine, Thaïlande, Malaisie, Indonésie, Birmanie, Philippines) qui permettront aussi de constituer peu a peu une base de données sur l’histoire des francais dans la région. N’hésitez pas a nous envoyer les trouvailles que vous souhaitez partager.

Bien à vous,

Claude R. Jaeck

Délégué General du Souvenir Français de Chine

————————————————————————————————————-


DE HEGENHEIM A SHANGHAI

ITINERAIRE BIOGRAPHIQUE D’UN « SAUTE-RUISSEAU » SUNDGAUVIEN EN ASIE

Claude R. JAECK a passé son enfance dans un pittoresque village d’Alsace dans la région des Trois Frontières, non loin de Bale (Suisse) ou il a vu le jour en 1960. Bercé par le rythme régulier des cloches de Hégenheim, berceau familial dans le petit Comté du Sundgau, il y passe une enfance paisible et heureuse que rien ne destine à devenir un Français de l’Etranger.

A l’âge de dix ans, il quitte le confort familial et cette douceur de vivre pour faire son éducation chez les Pères du Saint Esprit, puis chez les Salésiens pendant les neuf années suivantes de sa vie. Règlement rigoureux et spartiate fait le quotidien de ce nouveau chapitre de sa vie avec comme seules évasions le sport et la lecture, cette dernière constituant pour lui les premiers voyages.

Muni de son Baccalauréat en Sciences Economiques, il poursuit ses études supérieures dans le Groupe Ecole Supérieure de Commerce de Reims ( RMS )en y faisant un programme atypique pour l’époque, le Centre d’Etudes Supérieures Européennes de Management ( CESEM). Il entreprend également des études tertiaires à l’Université du Middlesex, ou il obtient son Bachelor Degree en European Business Administration en 1983, après deux années passées à Londres.

Titulaire d’un Brevet de Préparation Militaire il se destine à faire l’Ecole des Officiers de Réserve, l’avenir en décidera autrement et il effectue son Service National comme Volontaire du Service National dans l’Administration (VSNA) au sein de la French Business Association de Singapour. Affiliée a l’UCCIFE, elle est de facto la Chambre de Commerce Franco-singapourienne.  Profitant du soutien de deux Présidents très actifs, il fait monter la Chambre en puissance. Son travail d’entrepreneur et sa contribution vaudront  à cette Chambre de Commerce de prendre l’élan qui la conduit vingt cinq ans après a être un lieu incontournable pour les hommes d’affaires francais de Singapour ou ceux qui seraient amenés à visiter l’Ile-Etat.

En 1985 une société française en prospection ayant repéré ses talents propose à Claude JAECK d’ouvrir son Bureau de Représentation pour l’Asie du Sud-est. Il rejoint alors le Groupe ESSILOR qui entreprend des lors l’expansion remarquable qu’on lui connait dans la région. Chargé du développement, il s’attache à mettre en place les fondations d’une présence commerciale et industrielle durable en lançant des partenariats par participations et acquisition qui aboutiront au réseau de distribution inégalé dont l’entreprise dispose encore de nos jours. Il est également partie prenante dans le choix de la Thaïlande pour la seconde plateforme industrielle du Groupe en Asie, alors qu’il a la direction de leur filiale de distribution à Bangkok de 1987 à 1992. Chargé de l’acquisition et par la suite de l’intégration de cette société familiale chinoise à Bangkok, il en fait un des fleurons du Groupe en Asie durant le temps de son mandat.

C’est en 1990 à  Bangkok, à  l’âge de trente ans, qu’il est nommé Conseiller du Commerce Extérieur de la France pour la Thaïlande. Mandat qu’il renouvelle depuis a Hong Kong et actuellement a Shanghai.

Pendant les années suivantes, Claude JAECK reste étroitement associe au Groupe ESSILOR, qui confie la distribution exclusive de ses produits en Indochine et au Myanmar, a la société qu’il crée a cet effet et pour son compte, en pariant des 1992 sur les ouvertures du Vietnam, du Cambodge et du Laos. Son entreprise, PIC, devient ainsi de 1992 a 1997, la seule société d’optique et de lunetterie de Vientiane ( Lao Optic ) et de Phnom Penh ( Royal Optic ) et réussit une présence commerciale enviable au Vietnam et au Myanmar. Egalement distributeur exclusif des montures de lunettes CARTIER dans ces pays, il est le premier à y réintroduire cette marque depuis 1975. Apres la construction de ces filières de distribution, il cède son réseau à ESSILOR en 1996.

C’est alors qu’il est appelé a rejoindre le Groupe Jean-Louis VILGRAIN pour prendre la Direction du Développement International de DELIFRANCE en Asie. Apres une mise en bourse réussie à Singapour, viennent les années difficiles de la crise financière asiatique a partir de 1997. Il réussit néanmoins et ce, malgré les circonstances économiques défavorables, a mener à bien l’ouverture des filiale de Bangkok, de securiser le premier site a Shanghai et la mise en place d’une franchise à Colombo. Cela tout en dirigeant l’alliance stratégique de Delifrance ( JV ) aux Philippines. Très à l’aise dans cette nouvelle industrie qu’il affectionne, chaque café-boulangerie devient pour lui une sorte d’Ambassade du savoir-vivre à la française. Rien de plus parlant que Silom Road en plein centre de Bangkok jalonnée des couleurs tricolores à  l’occasion de l’ouverture du premier DELIFRANCE de Thaïlande dont la presse locale fera écho pendant un certain temps. DELIFRANCE dispose aujourd’hui d’une chaine de café-boulangeries à  Bangkok. Arrivé au zénith de sa valeur boursière le Groupe VILGRAIN cède son actif valorisé au Groupe Singapourien Sembawang.

En 1999, Claude JAECK intègre le Conseil d’Administration d’un important fabricant de lunettes de Hong Kong en grande difficultés  financières et sous administration bancaire, SWANK International Group. Ce Conseil d’Administration est charge par HSBC de réinventer cette entreprise pour en assurer la pérennité et de sauver quelque trois milles emplois en Chine du Sud.

Quatre années plus tard, en pleine crise de SRAS, il rejoint le Groupe ARC International en qualité de Directeur du Marketing et des Ventes pour la Chine. Basé à Shanghai, il est chargé de monter le réseau de distribution en Chine et mettre en place une organisation commerciale. Fort des ses résultats il devient Directeur Général des Opérations chinoises en mars 2004, à la tête d’une unité de production de 1000 personnes située à  Nankin et produisant 130 tonnes de verres par jour principalement écoulées sur le marché chinois. ARC International devient rapidement leader du marché chinois avec 25 à 70% de part de marché selon les enseignes de la distribution moderne.

Claude JAECK est alors appelé à consolider l’implantation d’APEM, une PME française leader dans le domaine de la conception, la fabrication et la distribution d’interrupteurs professionnels. Conscient du défi que peut représenter  l’intégration  d’une acquisition industrielle déjà vieille de plusieurs années, mais fort de son expérience asiatique de plus de vingt ans alors, Claude JAECK relève le défi et s’attèle à  la tache. Il se lance alors dans la restructuration de cette usine « oubliée » dans la province du Jiangsu  tout en mettant en place une structure commerciale pour le Groupe à Shanghai.

Claude R. JAECK à 50 ans, a passé plus de la moitié de sa vie professionnelle a travailler à l’implantation et à la réussite commerciale de Groupes francais dans cette partie du monde. Son expérience lui permet aujourd’hui de parrainer de jeunes entrepreneurs francais en Chine dans le cadre de sa mission de Conseiller du Commerce Extérieur de la France, mandat qu’il exerce depuis 20 ans.

En ce moment Claude R. JAECK met en place a Shanghai sa propre activité de conseil opérationnel au service d’entreprises  étrangères travaillant en Chine ou désireuses de s’y implanter.

Il pilote actuellement les intérêts en Chine de Beaulieu International Group, une societe familiale flamande un des leaders mondiaux des revêtements de sols.

Dans le monde associatif Claude JAECK est  depuis 2006 le Délégué Général du Souvenir Français pour la Chine. La Délégation de Chine fait partie de la prestigieuse  association métropolitaine sous le Haut Patronage de l’Etat. Il a monte cette organisation avec passion et détermination. Il publie une Lettre mensuelle qui est actuellement diffusé à l’ensemble de la communauté francais de Chine et en France aux 200’000 adhérents de l’Association. Hors de Chine il est à l’initiative d’un projet de réhabilitation de la stèle funéraire de Henri  Mouhot qui repose au nord de Luang Prabang au Laos. Il travaille également a la création d’un Comité du Souvenir Français en Thaïlande, a la publication de deux ouvrages sur l’histoire des francais de Chine et a deux productions de documentaires télévisés sur le même sujet.

Il est également depuis 2010, le Président Fondateur de la Société d’Histoire des Français de Chine .

Malgré la distance et le temps qui l’ont éloigné du ‘Drei Laender Eck’ et de Hegenheim, village de son enfance, Claude R. Jaeck est, croyez le bien, resté très proche de son Alsace bien aimée.

Membre de la Société d’histoire de Hegenheim dès qu’il en appris l’existence, il admet que son annuaire est devenu pour lui, au fil du temps et si besoin était, un lien supplémentaire avec la terre sacrée de ses ancêtres.

Se qualifiant volontiers de ‘saute-ruisseau’ sundgauvien, il a gardé, de sa jeunesse alsacienne, toutes les qualités qui font des Français d’Alsace, un peuple pas comme les autres.

Donnons lui la parole : « Quand à la fin du jour les ombres s’allongent et me reviennent les images chéries de mon enfance alsacienne, mes escapades quotidiennes sur les sentiers de notre belle campagne juste derrière la maison par de la ‘le Rosenberg’, me voila soudainement envahi par cette mélancolie presque joyeuse, de ce sentiment fort d’appartenance et d’union avec cette terre. Ce sentiment fort qui m’anime, cette maitrise, toujours aussi parfaite jusqu’à ce jour, de ma langue maternelle « we m’r d’r schnabel g’wachsa esch ! » et cela malgré mes 30 années d’expatriation a l’autre bout de la planète, ont été d’un grand réconfort aux heures de grandes luttes loin du pays ».

Et puis admirateur de l’œuvre du General de Gaulle qu’il affectionne de citer « Quand un jour tôt ou tard, il faut qu’on disparaisse. Quand on a plus ou moins vécu, souffert, aimé. Il ne reste de soi que les enfants qu’on laisse. Et le champ de l’effort que l’on aura semé » (Charles De Gaulle, École de Guerre – 1924).

Malgré la distance avec la France et peut être a cause de celle-ci, Claude JAECK, a développé une véritable passion pour l’Histoire de France, notamment pour le Premier et Second Empire, mais aussi pour l’Histoire des Français de Chine. Il travaille par étape à une histoire de sa famille. Il est amateur de livres anciens en langue française et de mobilier oriental.

Officier de Reserve il est, depuis 2010, affecte a la DGA en tant qu’Officier en Chef du Corps Technique et Administratif de l’Armement ( OC2TAA).

Claude R. Jaeck a été  auditeur a la 35eme session en Intelligence Economique de l’Institut des Hautes Etudes de Defense Nationale (IHEDN) a Paris.

Il a rencontré en Thaïlande son épouse Shau-Yu, originaire de Taiwan avec qui il a deux enfants, Sheela (23 ans) qui étudie la danse contemporaine a New York et Francois-Guillaume (16 ans) qui est au Lycée Français de Shanghai.

Shanghai, le 26 avril, 2011.